Archives de tags | audiovisuel

Etudes sur le secteur audiovisuel et les médias

digital

La Commission européenne a décidé de réserver 2,54 millions € pour des actions à mener en 2015 et centrées sur le contenu numérique, l’industrie audiovisuelle et les autres médias.

Il s’agira notamment d’évaluer les dispositions de la directive SMA (protection des mineurs, communications commerciales, promotion des œuvres européennes, liberté de l’information) et de créer une base de données des services de vidéo à la demande (VOD).

Le programme prévoit également l’établissement d’un Centre européen pour la liberté de la presse et des médias et la mise en œuvre de l’instrument de surveillance du pluralisme des médias.

Info

Pour une offre numérique de qualité porteuse de diversité

From left to right: Ms. Fleur PELLERIN, French Minister for SMEs and the Digital Economy; Ms. Monika GRUTTERS, Parliamentary State Secretay to the German Federal Ministry for Education and Research; Mr Gunther OETTINGER, Member of the European Commission.

From left to right: Ms. Fleur PELLERIN, French Minister for SMEs and the Digital Economy; Ms. Monika GRUTTERS, Parliamentary State Secretay to the German Federal Ministry for Education and Research; Mr Gunther OETTINGER, Member of the European Commission.

Réuni à Bruxelles ces 18 et 19 mai, le Conseil des ministres européens de la Culture a tenu un débat d’orientation sur l’avenir de la politique audiovisuelle européenne, sur la base de la récente communication de la Commission relative à une stratégie pour un marché unique numérique en Europe. Le débat a essentiellement porté sur deux questions:

  • les aspects relatifs à la politique audiovisuelle de la stratégie relative au marché unique numérique
  • le fonctionnement de la directive « Services de médias audiovisuels » dans le contexte de la situation géopolitique actuelle

Les ministres ont examiné les défis que pose aux décideurs politiques et aux régulateurs le marché unique numérique qui doit assurer une offre numérique de grande qualité porteuse de diversité ainsi que des conditions égales pour tous les fournisseurs de services de médias audiovisuels.

Ils ont également examiné les moyens de prévenir l’utilisation abusive des libertés garanties par la directive « Service de médias audiovisuels » (« la liberté de l’information, la liberté et le pluralisme des médias, l’ouverture de l’Internet et la diversité culturelle et linguistique »), afin d’atteindre les objectifs d’intérêt public de sécurité et de stabilité.

Le Conseil a aussi adopté une décision désignant Plovdiv (Bulgarie) et Matera (Italie) comme capitales européennes de la culture en 2019.

La ministre lettonne Dace Melbārde a déclaré: « L’une des questions qui requiert une attention immédiate aujourd’hui en ce qui concerne la politique audiovisuelle européenne est celle du bon équilibre à trouver entre la liberté d’expression et les objectifs d’intérêt public que sont la sécurité et la stabilité tout en veillant à ce que le paysage audiovisuel européen reste porteur de diversité culturelle et compétitif ».

Info

Que fait MEDIA pour le secteur audiovisuel en Europe ?

Interview de Thierry Leclercq, responsable du Desk Europe Créative, sur Cinergie.be

http://www.cinergie.be/webzine/rencontre_avec_thierry_leclerc

MEGA Plus : préparer une nouvelle génération de producteurs

mega_plus_WEB

La Media Business School propose aux étudiants fraichement diplômés en cinéma et aux jeunes professionnels une formation à la gestion de société audiovisuelle et à la production de contenus.

MEGA Plus se décline sur 10 mois combinant

  • séminaire résidentiel du 15 juin au 4 septembre à Ronda (Espagne),
  • 2 périodes de stades en entreprise (de septembre à décembre 2015 puis de janvier à mars 2016)
  • un suivi en ligne et une évaluation en novembre 2015

Coût : 8.000 €

Date limite d’inscription : 20 avril 2015

Info

Rapport sur la fiction diffusée à la TV en Europe

ROVIreport2014_Graph1-FR

L’Observatoire européen de l’audiovisuel publie un rapport de synthèse sur la diffusion de fiction par un échantillon de chaînes de télévision en Europe entre 2006 et 2013. Par programmes de fiction, on entend cinq formats facilement identifiables : films produits pour la télévision (« TV films »), séries et feuilletons, animation (à l’exclusion des films d’animation de long métrage), films de cinéma de long métrage (y compris les films d’animation) et films de court métrage.

L’importance de la fiction dans la programmation des chaînes de télévision s’est légèrement érodée au fil des ans. Pour les 13 pays analysés depuis 2006, la proportion totale a baissé de 53,1 % du temps de programmation en 2006 à 50,5 %. L’inclusion du Luxembourg et de l’Espagne à partir de 2006 a fait légèrement baisser ce niveau (51,3 % en 2007, 48,8 % en 2013). Pour les 17 pays analysés en 2013 (y compris la Pologne et le Portugal), le niveau est de 48 %. La légère amélioration perceptible durant la période 2006-2013 résulte plus de l’augmentation de la diffusion de fictions nationales que d’une amélioration substantielle des œuvres à travers l’Europe.

Par ailleurs, les chaînes de télévision délocalisées diffusent un très faible pourcentage d’œuvres européennes.

Communiqué

20ème édition de l’Annuaire de l’Observatoire européen de l’audiovisuel

L’Observatoire européen de l’audiovisuel publie la 20ème édition de son Annuaire. Télévision, cinéma, vidéo et services audiovisuels à la demande. Cette publication de référence contient des chiffres pan-européens (sur 40 pays) concernant les différentes branches d’activités du secteur.

En se basant sur les divers indicateurs disponibles, l’Observatoire met en évidence que l’ensemble du secteur audiovisuel a connu une deuxième année de stagnation en 2013. Pour la troisième année consécutive, le marché a réalisé un chiffre d’affaires de l’ordre de 133 milliards d’EUR avec même, pour la première fois, une très légère récession de son chiffre d’affaires en 2013 (-0,1 %). Le secteur le plus affecté est celui de la vidéo physique (-11,3 %), mais 2013 a également été une année de récession pour les recettes salles (-4,3 %), les jeux vidéo (-1,8 %) et les services de radio-télévision (-0,5 %). La croissance des activités des plates-formes de télévision à péage (+2,7 %) et d’édition de services de VoD en ligne (+46,1%) n’est pas arrivée à compenser la récession des autres activités.

Communiqué de presse

YB2014_G-1-2-FR

Euromed Audiovisuel III organise le Forum du Film sud-méditerranéen

euromed

Le programme Euromed Audiovisuel III de l’Union européenne s’apprête à accueillir, les 2 et 3 décembre à Tunis, le Forum du Film sud-méditerranéen. Près d’une centaine de professionnels de l’audiovisuel européens et des pays du sud de la Méditerranée participeront à l’événement, organisé en marge des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC).

Le Forum a comme objectif de faire l’évaluation des résultats du Programme et de discuter de plusieurs actions prioritaires identifiées par les professionnels et les autorités nationales du sud de la Méditerranée qui ont la responsabilité du secteur audiovisuel.

Outre une présentation des résultats et de l’impact du programme Euromed Audiovisuel III, trois ateliers seront organisés à propos du financement et de la coproduction, de la distribution des films et de l’éducation à l’image, ainsi que de la collecte des données audiovisuelles.

Info : www.euromedaudiovisuel.net

Revoir la politique audiovisuelle européenne ?

AVMSD_0Les ministres de la Culture et de l’Audiovisuel, réunis aujourd’hui à Bruxelles, adopteront leurs conclusions à propos de la politique audiovisuelle européenne et des réponses qu’elle peut apporter aux défis posés par le numérique : nouveaux modèles commerciaux, accès au financement privé et public, éducation au cinéma et aux médias, patrimoine cinématographique…

Ils en appellent notamment à une révision urgente de la directive SAM (Services de Médias Audiovisuels) ainsi qu’à la modernisation du droit d’auteur.

Trois grands principes doivent présider à la création d’un marché unique de l’audiovisuel :

  • faciliter la fourniture de contenus de qualité ;
  • répondre à la demande du public où qu’il soit ;
  • assurer des conditions égales pour tous les fournisseurs de services de médias.

Les ministres adopteront également un programme de travail pour la culture pour les années 2015 à 2018 suivant 4 priorités sectorielles (accès à la culture, patrimoine, économie créative et innovation, diversité culturelle) et 2 priorités transversales (numérique et statistiques).

Ils inviteront les Etats membres à promouvoir une plus grande implication de la société civile et du secteur privé dans la gestion du patrimoine culturel.

Enfin, à l’issue d’un débat sur la contribution des secteurs culturels et créatifs aux objectifs d’Europe 2020, un rapport sera préparé en vue du Conseil européen du 18 décembre.

Note de background (pdf)

Conclusions

La Commission recherche un réseau européen d’experts dans l’audiovisuel

call_for_tenders

Le programme Europe Créative lance un appel d’offres en vue de la constitution d’un réseau européen d’experts sur l’audiovisuel – European Expert Network on Audiovisual – qui sera amené à fournir à la Commission européenne une série d’analyses et de rapports sur différents aspects du secteur audiovisuel en Europe (structure, économie, politiques de financement, publics, technologies, éducation aux médias…).

Placé sous la responsabilité d’un coordinateur scientifique et d’un coordinateur logistique, ce réseau conseillera et soutiendra la Commission dans l’analyse du paysage audiovisuel, des politiques et des instruments et identifiera les meilleures pratiques en Europe et hors d’Europe.

Son rôle sera important dans le processus d’échange et de dialogue avec les autorités publiques et le secteur qui sera mené dans le cadre du Forum du Cinéma européen (European Film Forum) lancé dans le prolongement de la communication sur le cinéma européen à l’ère numérique.

Date limite de dépôt des offres : 24 novembre 2014.

Informations et documents

ATTENTION ! CET APPEL A ÉTÉ ANNULÉ ! UN APPEL SIMILAIRE SERA PROBABLEMENT RELANCÉ DÉBUT 2015.

Quelle réglementation pour le marché audiovisuel ?

conferenza280x165

La présidence italienne de l’U.E. organise les 23 et 24 octobre à Rome, avec l’appui du programme Europe Créative, une conférence intitulée « Audiovisual market and régulation : an industry at a crossword ». L’objectif est de débattre de l’adaptation du cadre réglementaire européen pour les services de média audiovisuels afin de proposer des analyses et des pistes au conseil des ministres européens du 25 novembre.

La conférence comportera 2 sessions : l’une centrée sur les nouveaux modèles économiques, avec notamment des représentants de l’ACT, du Club des Producteurs européens, de YouTube, Netflix…, la seconde abordant la problématique des soutiens publics et du cadre réglementaire, avec des représentants de la SAA, UER, Cineregio…

La deuxième journée sera consacrée à la présentation des rapports et au débat.

Programme